Votre prestataire de services IT est-il un véritable partenaire technologique?

Votre prestataire de services IT est-il un véritable partenaire technologique?

Pour créer un vrai partenariat entre une entreprise et une ESN (Entreprise de services numériques), des discussions franches et transparentes  doivent avoir lieu entre les différentes parties, et ces discussions ne seront pas sans risque.
Les partenaires « en devenir » doivent être capables d’énoncer pour chacun les bénéfices du partenariat.
Le mieux serait de planifier dès le départ pour sélectionner des fournisseurs dont le modèle commercial et la culture faciliteraient un partenariat fructueux. Car il serait beaucoup difficile de s’adapter en cours de route.

Les partenariats ne sont pas crées en s’asseyant l’un à coté de l’autre.

Capitaliser sur l’expérience existante des deux parties pour minimiser les coûts et limiter les risques liés à la qualité, tout en comprenant vos besoins réels est aussi un point à ne pas négliger. Un avantage pour les deux parties au-delà des transactions en cours est nécessaire avant qu’un partenariat puisse exister. Il n’y a pas de partenariat où tous les avantages reviennent à une partie. Un partenaire est beaucoup plus qu’un fournisseur stratégique car il n’y a aucun avantage à long terme pour le fournisseur dans ce schéma.

 

Transformer la relation client-fournisseur en un véritable partenariat technologique

Les partenariats sont très difficiles, presque aussi difficiles que les mariages, et nécessitent les mêmes facultés ; communication honnête et directe. Les partenariats ont un cycle de vie similaire à celui des mariages et se dissolvent pour des raisons très similaires, donc le simple fait de communiquer ne signifie pas que le partenariat va durer. Parfois, l’autre partie décide d’aller dans une direction que vous ne comprenez pas. Chaque partenariat a un ensemble de circonstances uniques et c’est la manière dont ces circonstances évoluent et sont gérées qui est importante.

Travaillez avec des partenaires potentiels sur quelques projets et vérifiez par la ensuite en fonction des résultats si un partenariat effectif  serait une extension logique de cet effort.

Pour réussir à transformer la relation plus typique client-fournisseur en un véritable partenariat technologique, il est essentiel de veiller à ce que les attentes immédiates et en aval soient communiquées et comprises par les parties. Il sera important de communiquer ces attentes aux membres de l’organisation qui ne font pas partie des processus plus quotidiens. Les membres de l’entreprise ainsi que les sponsors exécutifs doivent communiquer un message cohérent à leurs homologues respectifs au sein de l’organisation du fournisseur.

 

Tendances actuelles adoptées par les ESN pour aider les acheteurs à réduire les risques liés à la sous-traitance

Du coté des fournisseurs de services IT,  il faut savoir que  les entreprises cherchent à réduire le nombre de fournisseurs en privilégiant des relations, plus profondes et de longue durée, par opposition à la coordination d’un plus grand nombre de «prestataires» souvent concurrents. La tendance consiste à mettre l’accent sur la qualité pour ne pas économiser sur le service tout en perdant la clientèle et la réputation.

La reconnaissance du fait que la sous-traitance nécessite autant d’efforts de la part de la direction que le développement in-house est primordiale. Il n’y a pas de raccourcis. Si votre entreprise utilise des communications informelles-comme la plupart des entreprises-, vous devez être prêt à déployer le même effort de gestion que si cette équipe relevait directement de vous. Ce n’est pas parce que vous faites appel à des experts  et que vous ne l’êtes pas qu’ils comprennent votre stratégie, vos besoins ou vos priorités mieux que vous. Si vous avez sous-traité le travail parce que vous avez des tâches plus importantes à faire avec vos ressources, il est très probable que ce soit un bon début pour un partenaire potentiel.